Manger bio, est-ce vraiment mieux ?

L’alimentation biologique vous tente. Mais vous aimeriez savoir si elle possède toutes les vertus qu’on lui prête. Le point en 6 questions. 

1. Est-ce meilleur pour la santé?

C’est la question essentielle! Ce qui est prouvé, c’est que les végétaux bio sont quasi exempts de pesticides, alors que 50% des fruits et légumes non biologiques en contiennent (sans toutefois dépasser, pour la plupart, la limite maximale résiduelle autorisée). Toxicologue à Bordeaux, le Pr Jean-François Narbonne rappelle que consommer bio réduit la présence dans notre organisme de la proportion de produits chimiques en cause dans des maladies comme le cancer, le diabète, le surpoids et les troubles de la fertilité.

2. Les aliments bio nourrissent-ils mieux?

Les végétaux bio contiennent plus de matière sèche et moins d’eau. Les viandes et volailles bio sont moins grasses et plus riches en omégas 3 et 6 essentiels (bons pour le cœur): les animaux dont elles sont issues ont une nourriture moins riche, une croissance plus lente et se dépensent davantage, puisqu’ils ont de l’espace pour bouger, à la différence de l’élevage intensif. « Plus de 100 études ont été publiées récemment qui vont globalement dans le sens d’une supériorité nutritionnelle des aliments bio », confirme Denis Lairon, chercheur à l’Inserm de Marseille, qui a présidé au groupe de travail de l’Afssa (Agence française de sécurité des aliments) sur le sujet.

3. Sont-ils plus riches en vitamines?

On trouve dans certains légumes bio plus de minéraux: magnésium, fer, ou zinc. Certains fruits et légumes, en particulier les tomates et les pommes de terre, apportent aussi plus de vitamine C. Enfin, les végétaux bio contiennent un supplément de 30% à 40% de polyphénols, ces antioxydants bons pour la santé. Cela s’explique par le fait que ces composés permettent aux plantes non traitées de se défendre naturellement contre les insectes ou les champignons. Malgré ces avantages, l’important, rappellent les nutritionnistes, est avant tout de manger équilibré, bio ou pas.

4. Protègent-ils la santé des agriculteurs?

« Depuis une dizaine d’années, les études montrent clairement que les pesticides sont dangereux pour les personnes qui les manipulent, agriculteurs, jardiniers, probablement aussi les riverains des zones agricoles », précise le Pr Narbonne. Ainsi, les agriculteurs souffrent davantage de certains cancers, troubles neurologiques, problèmes de fertilité et fausses couches que l’ensemble de la population. Conscients de ces risques, les pouvoirs publics ont mis en place le plan « Écophyto 2018 » avec l’objectif ambitieux de réduire de 50% l’usage des pesticides d’ici à 2018.

5. Est-ce meilleur pour la planète?

Oui, l’agriculture biologique contribue grandement à préserver la qualité des sols et les ressources en eau. L’usage d’engrais chimiques étant exclu, les sols sont fertilisés avec du fumier ou du compost et se chargent en matières organiques. Ce qui leur permet de mieux résister à la sécheresse. Lors du Forum mondial de l’eau, en mars dernier, les scientifiques ont insisté sur cet avantage, l’agriculture intensive absorbant les deux tiers des ressources en eau de la planète. L’absence d’herbicides et insecticides de synthèse favorise également la biodiversité, et ce n’est pas un avantage négligeable.

6. Est-ce que ça coûte plus cher?

On peut manger bio sans surcoût important de son budget alimentaire. voir notre grille tarifaire et nos recettes de cuisines chiffrées